51% de démocratie – 27 septembre 2019

« Une démocratie n’est rien de plus que la loi de la foule, suivant laquelle 51% des gens peuvent confisquer les droits des 49 autres. »

Cette citation de Thomas Jefferson me pousse à la réflexion suivante : tout système qui exclut une part de ses sujets est-il un bon système égalitaire ? En vertu de quoi les volontés majoritaires peuvent-elles s’imposer aux volontés minoritaires ?

Partons du principe que la démocratie directe – et non son simulacre représentatif, soit la solution-miracle pour l’humanité. Dans une société de plusieurs millions d’individus, exiger l’unanimité relève de l’ineptie. Il suffit que l’un des sujets exerce son droit de veto pour faire capoter le projet du plus grand nombre. La majorité s’impose alors comme un substitut idéal mais, sous couvert d’exprimer les volontés individuelles, elle ne peut engendrer qu’un rapport d’inégalité car le vote à la majorité absolue permet au plus grand nombre de l’emporter sur le plus petit dans un simulacre de procédure équitable. La loi du plus fort.

Sujet passionnant, à creuser !